Génération Z, reprise d’un document que je souhaitais partager


Comment la génération Z va semer la zizanie dans l’entreprise

Publié le 14/04/2015 par Marion Perroud

 
 

 
 

Ils n’ont pas encore franchi le seuil de votre entreprise et pourtant, ils risquent bien de bouleverser son organisation dans les années à venir. Recrutement, management, process… Tour d’horizon de l’entreprise que les moins de 20 ans vont vous aider à créer.

 
 


 
 

 
 

Étudiante en deuxième année de droit, Pauline hésite entre une carrière de juriste en entreprise ou de fonctionnaire de police. « Si je rejoins le privé, je ne privilégierai pas l’emploi qui sera le mieux payé, mais celui qui sera le plus intéressant en termes de missions et de travail en équipe. » À 19 ans, Pauline fait partie de la prochaine vague de jeunes actifs sur le point d’investir le marché du travail. Cette fameuse génération Z, née à partir de 1995, qui se trouve aux portes de l’entreprise et risque bien de renverser ses codes.

 
 

« Si les Y (1980-1994) ont bousculé les modèles existants, les Z vont s’en éloigner encore davantage », annonce d’ores et déjà Marianne Urmès, consultante chez The Boson Project (cabinet de conseil alternatif) et auteur de l’étude « La grande invaZion », publiée avec BNP Paribas en janvier 2015. Les moins de 20 ans représentant, aujourd’hui, 16 millions de personnes, selon elle, « le changement est inéluctable. Il va falloir que les employeurs s’y préparent dès maintenant ».

Vidéo de l’étude La grande invaZion

 
 

 
 

https://youtu.be/sdh12676EE8

 
 

Collé à partir de <https://www.youtube.com/embed/sdh12676EE8>

 
 

 
 

 
 

À bas les stéréotypes!

 
 

<a href= »http://www3.smartadserver.com/call/pubjumpi/55242/414510/33088/S/21/? » target= »_blank »>< img src= »http://www3.smartadserver.com/call/pubi/55242/414510/33088/S/21/? » border= »0″ alt= » » /></a>


Comment? D’abord en vous débarrassant d’un certain nombre de stéréotypes sur ces jeunes. Fainéants, désabusés,

illettrés, zappeurs… S’ils reconnaissent être têtus, impatients et parfois trop connectés, ces digital natives se définissent aussi comme emplis d’envies et dotés d’une forte capacité d’adaptation. « Dans la lignée des Y, la génération Z est plus agile et plus ouverte sur le monde. Elle va beaucoup apporter à la coopération intermétiers dans l’entreprise », affirme Benoît Meyronin, directeur adjoint du marketing et développement de Grenoble École de Management.

 
 

Selon lui, les dirigeants auraient tort de sous-estimer les attentes de ces prochaines recrues. Et ce, pour une raison simple: « Ils seront vos clients demain. Les comprendre ne peut que vous servir ». Pour les attirer, il va donc falloir dépoussiérer vos modes de recrutement (réseaux, supports, critères de sélection, accueil…) et repenser votre marque employeur. En quête de plus de sens et de transparence, ces jeunes accorderont une importance particulière à l’ambiance de travail ou encore aux valeurs défendues par l’entreprise. En cela, les PME, perçues comme des organisations à taille humaine et moins figées que les grands groupes, ont une carte à jouer inédite.

 
 

Une fois intégrés à vos équipes, n’imaginez pas que les Z seront de pâles copies des Y. Beaucoup plus réalistes mais aussi plus sûrs d’eux, ils risquent bien d’être (encore) plus exigeants et moins fidèles que leurs aînés. « Ils auront vraiment à coeur que le contenu de leur travail les épanouisse et réclameront une plus forte imbrication entre sphère privée et professionnelle », estime Manuelle Malot, directrice de l’Edhec NewGen Talent Centre (service d’expertise et d’études).

 
 

Curieux et enthousiastes, ces futurs salariés seront impliqués et polyvalents, mais demanderont des contreparties… très rapides. « Ils voudront que tout aille plus vite, qu’il s’agisse de leur mobilité géographique, de l’évolution de leurs missions ou de l’acquisition de nouvelles compétences. Il va falloir repenser vos parcours de mobilité interne, en les rendant plus transversaux, avec un accompagnement des RH et du manager plus personnalisé », appuie Marianne Urmès. Réunions à rallonge, entretiens annuels trop rigides, chaînes de décision interminables…

 
 

Collé à partir de <http://www.chefdentreprise.com/Thematique/management-rh-1026/management-10118/Breves/Comment-generation-semer-zizanie-dans-entreprise-253108.htm?utm_source=CEM_22_12_2015&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter&XType=&isn=22/12/2015>

 
 

 
 

La génération Z chahutera certainement vos process vers des échanges et modes de fonctionnement internes plus souples et efficaces. Elle risque, également, de challenger le leadership de vos cadres. « Les Z auront besoin de feedback très réguliers et de managers plus réactifs et impliqués », estime Manuelle Malot (Edhec). La légitimité du chef ne s’évaluera plus à l’aune du nombre de diplômes ou des années d’expérience, mais par sa capacité à faire confiance, à être à l’écoute et à fédérer autour d’un projet inspirant. À condition, bien sûr, de donner à vos managers intermédiaires les moyens effectifs de se libérer de l’opérationnel pour se concentrer sur ce nouveau rôle.

 
 

Le choc des générations

 
 

« Attention, néanmoins, il ne faut pas que s’installe le sentiment qu’une génération est plus privilégiée que les autres dans l’entreprise », avertit Marianne Urmès. Baby-boomers, X, Y, Z… Il ne vous sera pas tout le temps facile de faire coopérer des collaborateurs aux âges, attentes et codes différents.

 
 

Collé à partir de <http://www.chefdentreprise.com/Thematique/management-rh-1026/management-10118/breves/comment-generation-semer-zizanie-dans-entreprise-253109.htm>

 
 

À propos Philippe Jacques Claude DEWEPPE
Depuis 1991, je suis en activité en tant que comptable essentiellement en intérim, en CDD. J'ai aussi été VDI pour HERBALIFE FRANCE activement pendant un temps. Là, ce n'est une activité salariée mais une activité indépendante. En même temps, cela me permet d'avoir des produits de bien être au prix distributeur.Sur ce blog, je partage mes informations sur les produits, des informations que je peux lire sur des newsletters diverses. Ainsi, vous aurez des news en provenance d' HERBALIFE forcément mais de santé.fr, de la revue financière, de Capital que je partage volontiers aussi plusieurs réseaux sociaux. Mes intérêts sont donc la comptabilité, l'économie, le droit. Je suis titulaire d'un Bac G2 comptabilité techniques quantitatives de gestion, d'un BTS comptabilité gestion des organisations et depuis 2013 je me suis mis en tête d'obtenir la licence Droit Eco Gestion, gestion des entreprises et des organisations en suivant des cours du soir au CNAM de LILLE. J'ai d'ailleurs acquis 7 modules à ce jour. Mon souhait est de trouver un poste en rapport avec mes formations, Assistanat de gestion en PME, Comptable, Contrôle de gestion par rapport au BTS mais aussi des postes liés lmanagement. Je m'intéresse évidemment à d'autres choses. Je suis fan de sports mécaniques, de la Voile et de la Natation, de sports de combat et du Cyclisme, sans pratiquer ces activités en général. Je pratique effectivement un peu la Natation et la marche à pieds. Enfin, j'aime aussi les ambiances médiévales, d'ailleurs sur mon profil Facebook, j'ai partagé des expériences de vie en camp en association médiévale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :