UNE FIN PRONONCEE DE L’INTERIM ?


Alors qu’il va falloir travailler plus longtemps pour avoir sa retraite, on va voir probablement une population ayant vécue principalement de l’intérim complètement écartée du monde du travail si l’intérim disparaissait. Que dire de l’avenir aussi des personnels permanents des entreprises de travail temporaire ? Le même chemin, je suppose !

A voir ce que vous lirez ci – dessous avec l’interview de Vincent CHRIQUI, je crois fort que les droits des compatriotes au travail, et donc à la protection sociale et à la retraite, seront fortement compromis. Citoyens, réveillez – vous !

L’interview Carrière & Management

Le 09/11/2010 08:30

« La rupture conventionnelle permettra à terme de réduire le recours à l’intérim et aux CDD »

© DR

Plus de 400.000 salariés ont signé une rupture conventionnelle depuis la mise en place en juin 2008 de ce dispositif de séparation l’amiable, qui permet de rompre plus facilement un contrat de travail. « Le tout sans nuire à la sécurité professionnelle des salariés », assure Vincent Chriqui, directeur général du Centre d’analyse stratégique, qui préconise, malgré tout, quelques pistes d’amélioration.

Capital.fr : Pourquoi opter pour la rupture conventionnelle plutôt que la démission ou le licenciement ?
Vincent Chriqui : Il s’agit d’un mode inédit de séparation à l’amiable. Auparavant, les salariés disposaient de deux options pour quitter l’entreprise : démissionner ou être licencié. La rupture conventionnelle peut être demandée, par un salarié en CDI ou par l’employeur, et ne nécessite aucun motif. Gros avantage par rapport à une démission : le salarié peut bénéficier des allocations chômage. Côté entreprise, une rupture conventionnelle permet d’éviter une procédure de licenciement pour motif personnel (insuffisance des résultats, faute lourde, etc.) et surtout de minimiser les risques de se retrouver aux Prud’hommes. En facilitant la rupture des contrats de travail, l’objectif est de limiter le recours aux contrats précaires.

Capital.fr : Un salarié sur dix travaillant en CDD ou en intérim, ce dispositif ne permet pas encore de réduire la précarité du travail…
Vincent Chriqui : Relâcher les contraintes du CDI permettra à terme de réduire le recours à l’intérim et aux CDD. Mais il est encore trop tôt pour dresser des conclusions durables. Dans le domaine du droit du travail, les innovations mettent du temps à se diffuser. D’après nos premiers chiffres, le délai de retour à l’emploi après une rupture conventionnelle est meilleur qu’après un licenciement, mais moins bon qu’après une démission.

Capital.fr : Comment s’assurer que ce dispositif ne sert pas à camoufler un licenciement économique ?
Vincent Chriqui : D’après notre étude, aucun indice ne montre une utilisation frauduleuse. Pour prévenir les abus, la rupture conventionnelle est soumise à homologation. Seules 9% ont été refusées, le plus souvent pour des délais non respectés, des documents mal remplis. Concrètement, la Direction Départementale du Travail dispose de 15 jours après réception du dossier pour la valider ou non. Auparavant, employeur et salarié se sont mis d’accord pour rompre le contrat de travail. Une convention définit alors le montant de l’indemnité de rupture. Celle-ci ne peut être inférieure à l’indemnité légale de licenciement ou celle fixée par la convention collective. Chaque partie dispose alors de quinze jours calendaires pour se rétracter.

Capital.fr : Une rupture conventionnelle sur dix est conclue par un salarié de plus de 55 ans. N’est-ce pas une façon de pousser les seniors en préretraite ?
Vincent Chriqui : Peut-être, mais cette solution permet de sécuriser les fins de carrière. Les indemnités de rupture plus le chômage permettent, en effet, de faire « le pont » jusqu’à la retraite. Personne ne semble s’en plaindre. D’ailleurs, quasiment aucun salarié et aucun employeur n’ont contesté une rupture conventionnelle devant les Prud’hommes.

Capital.fr : Le système mérite tout de même quelques améliorations…
Vincent Chriqui : Effectivement. Pour simplifier les démarches, nous préconisons d’améliorer le suivi statistique, de mettre en place une procédure numérisée, de prolonger le délai d’instruction en cas de suspicion de détournement. Il faut aussi prévoir une harmonisation des inscriptions à Pôle emploi. Actuellement, tous les agents ne demandent pas les mêmes justificatifs ce qui ralentit le versement des indemnités chômage. Ensuite, il faudra prévoir un accompagnement adapté de ces demandeurs d’emploi pour faciliter leur retour à l’emploi. Notre note est sur le bureau du Premier ministre. A lui de définir les priorités…

Propos recueillis par Sandrine Chauvin

À propos Philippe Jacques Claude DEWEPPE
Depuis 1991, je suis en activité en tant que comptable essentiellement en intérim, en CDD. J'ai aussi été VDI pour HERBALIFE FRANCE activement pendant un temps. Là, ce n'est une activité salariée mais une activité indépendante. En même temps, cela me permet d'avoir des produits de bien être au prix distributeur.Sur ce blog, je partage mes informations sur les produits, des informations que je peux lire sur des newsletters diverses. Ainsi, vous aurez des news en provenance d' HERBALIFE forcément mais de santé.fr, de la revue financière, de Capital que je partage volontiers aussi plusieurs réseaux sociaux. Mes intérêts sont donc la comptabilité, l'économie, le droit. Je suis titulaire d'un Bac G2 comptabilité techniques quantitatives de gestion, d'un BTS comptabilité gestion des organisations et depuis 2013 je me suis mis en tête d'obtenir la licence Droit Eco Gestion, gestion des entreprises et des organisations en suivant des cours du soir au CNAM de LILLE. J'ai d'ailleurs acquis 7 modules à ce jour. Mon souhait est de trouver un poste en rapport avec mes formations, Assistanat de gestion en PME, Comptable, Contrôle de gestion par rapport au BTS mais aussi des postes liés lmanagement. Je m'intéresse évidemment à d'autres choses. Je suis fan de sports mécaniques, de la Voile et de la Natation, de sports de combat et du Cyclisme, sans pratiquer ces activités en général. Je pratique effectivement un peu la Natation et la marche à pieds. Enfin, j'aime aussi les ambiances médiévales, d'ailleurs sur mon profil Facebook, j'ai partagé des expériences de vie en camp en association médiévale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :